Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience.

Maxime Aulio: Aquila non capit muscas(Epomanduodurum): Orchestre d'Harmonie

Conducteur | Partitions

COMPOSITEUR: Maxime Aulio
TYPE DE PRODUIT: Conducteur
ÉDITEUR: HAFABRA Music
DEFINITIVE DURATION: 00:08:00
Commande de l’Orchestre d’Harmonie de Beaulieu-Mandeure à l’occasion de son 130ème anniversaire Impressions et imagination autour de l’histoire antique de la ville de Epomanduodurum (aujourd’hui l’agglomération de Mandeure - Mathay) et son théâtre qui fut l’un des plus grands de l’époque
35,00 €
TTC
Sur commande
Expédié habituellement sous 10 jours
Ce produit ne peut être commandé en ce moment.
Not available in your region.
Détails
Compositeur Maxime Aulio
Description Instrument Group Orchestre d'Harmonie
Instrumentation Orchestre d'Harmonie
Instrumentation Orchestre d'Harmonie
Type de produit Conducteur
Description Product Type Conducteur
Niveau de difficulté 5
Éditeur HAFABRA Music
Definitive Duration 00:08:00
Edition Number 765SC
HFB765SC
Description
Commande de l’Orchestre d’Harmonie de Beaulieu-Mandeure à l’occasion de son 130ème anniversaire Impressions et imagination autour de l’histoire antique de la ville de Epomanduodurum (aujourd’hui l’agglomération de Mandeure - Mathay) et son théâtre qui fut l’un des plus grands de l’époque gallo-romaine (à partir du IIe siècle avant J.C.), et de son évolution jusqu’à une ville - Mandeure - qui se constitue République indépendante après la Révolution, avec la devise «Aquila Non Capit Muscas» (l’aigle ne prend pas la mouche). La partition ne décrit aucun événement en particulier, mais tente de créer un imaginaire sonore autour de celui créé par l’histoire de cette ville. Les archéologues travaillant notamment autour du théâtre antique, ont découvert des instruments de musique utilisés longtemps par les gaulois, les romains et les celtes, avec des déclinaisons di?érentes selon la géographie, sous la forme de «trompettes», droite ou courbes, pour sonner les événements et cérémonies, éventuellement militaires. Ici, à Epomanduodurum, on sonnait les Carnyx (comme à Tintignac), trompettes droites à têtes de sangliers (animal noble alors). Un de ces instruments, restauré, est utilisé pour la réalisation de l’œuvre. Comme dit plus haut, étant donné l’impression, l’imaginaire créé, il est tout à fait possible de transposer cela vers une autre histoire et utiliser une autre «trompette» antique (tuba romaine, etc.).
    Chargement en cours
    Chargement en cours